C'est une bonne nouvelle pour les investisseurs qui ont investit sur les plateforme de crowdlending : depuis le 1er janvier 2016, les opérations financées sur ces plateformes, si elles disposent du statut d'intermédiaire en financement participatif (IFP) sont éligibles à la déductibilité des pertes en capital sur les intérêts générés sur d'autres projets la même année ou sur les 5 exercices suivants.

Qu'est ce que cela signifie en pratique : une perte evntuelle liée à un défaut de remboursement d'une entreprise qui s'est financé par se biais peut être imputée sur les gains obtenus sur d'autres opérations (sur la même plateforme).  C'est au travers de la loi de finances rectificative pour 2015,  qui exclut les plateformes fonctionnant avec des bons de caisse que ce mécanisme est apparu.

Pour compenser ce désavantage, dans la limite de 1000 euros,  , la plateforme Unilend par exemple a créé deux contrats séparés : .si l'internaute décide de prêter 2.000 euros à une entreprise, « 1.000 euros feront l'objet d'un contrat de prêt, 1.000 euros d'un bon de caisse », explique Nicolas Lesur, Fondateur.