Afin de répondre au besoins de financement des entreprises, une nouvelle forme d'intermédiation est apparue : le financement participatif.

Si son succès va de pair avec l’essor de l'utilisation d’internet et des réseaux sociaux , il répond surtout à un besoin des entreprises qui a rencontré un écho chez les internautes investisseurs.  Collecter des fonds auprès des internautes afin de financer un projet est devenu de fait un phénomène de société.

C'est dans le but de  favoriser et encadrer  le développement du financement participatif mais aussi de sécuriser les investisseurs  (donateurs, prêteurs ou investisseurs)  que les pouvoirs publics ont créé un cadre réglementaire pour ette nouvelle activité.

Un label a été créé pour identifier les platesformes qui respectent les nouvelles règles introduites par l’ordonnance n° 2014-559 du 30 mai 2014 et son décret d’application n° 2014-1053 du 16 septembre 2014.

 

Le crowdfunding : un terme générique pour plusieurs formes d'apports :
 

  • Le don  pas de rémunération financière pour le souscripteur, la contrepartie peut être un objet, une entrée gratuite, une invitation à une avant première, un t-shirt...
  • Le financement avec prise de participation ou crowd equity est une participation aux fonds propres de la société créée. L'internaute investisseur est alors rémunérer par les dividendes ou par la plus-value réalisée lors de la cession des titres.
  • Le crowd-lending ou financement par le prêt permet à une entreprise d’emprunter de l’argent auprès de internautes investisseurs.  Pour l'internaute il s'agit prêter une somme d’argent contre bénéfices afin d'être mieux rémunéré que le montant de son investissement. 
     

 

 

Une petite histoire du financement participatif

Si le crowdfunding connaît aujourd'hui un succès massif, le principe du financement participatif en lui même est né au xviiie siècle au travers des actions d’associations de charité.

Plus récement des initiatives comme celle de la communauté francophone des botanistes qui a en 1999 créé Tela-botanica, afin de palier au manques de financements pour des chaires de botanique dans les universités. C’est aussi dans le domaine musical, le financement d’une tournée par ses fans du groupe de musique rock anglais Marillion (en 1997) qui, par la suite le groupe utilisa ce levier pour financer ses albums suivants, rétribuant ses investisseurs par l’intermédiaire de double cds.

Le cinéma a lui aussi utilisé ce mode de financement : le film “Demain la veille”que ses producteurs  Guillaume Colboc et Benjamin Pommeraud financent leur film en août 2004 par un système de souscription via un site internet dédié. C’est la première utilisation d’un site internet dans le process, site sur lequel les internautes avaient la possibilité d'investir et d'être crédités au générique, d'assister au tournage ou de recevoir un DVD en échange de leur apport.

Ce n’est qu’en 2008 que le crowdfunding tel que nous le connaissons aujourd’hui s’est développé notamment avec l’apparition de Indiegogo (Janvier 2008) et de Kickstarter (Avril 2009).

Le president Barack Obama qui lui donnera un cadre légal avec le “ Jumpstart Our Business Startups Act ” (JOBS Act) le 5 avril 2012. Cet ensemble de lois fait la distinction entre le Crowdfunding à visée caritative, et le Crowdfunding avec un retour sur investissement.

 

 

Complétez ce formulaire pour en savoir plus

Complétez ce formulaire pour en savoir plus

Body: 

Comprendre le statut CIP, le crowdfunding 

L'UNIVERS DU CIP DEVENIR CIP
Les statuts CIP, PSI, CIF, IFP 
Le crowdfunding
Le lexique
Devenir cip en 5 étapes
La réglementation

 

En complétant le formulaire ci-contre vous  :
Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à vous informer sur le statut CIP et son évolution. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.

 

Complétez ce formulaire
pour en savoir plus